Dans ses œuvres tardives, le langage du peintre se stylise de plus en plus. Les formes-couleursexistent de plus en plus « en soi » et « pour soi », l’apport subjectif venu de la mémoire estmis en question hiérarchisé par des contraintes et des impératifs catégoriques de natureinitiatique et métaphysique. - Françoise Gilot

Endre Rozsda - Portrait de ma mère (1981)

Portrait de ma mère (1981)

Endre Rozsda - Un pas vers le futurisme (1980)

Un pas vers le futurisme (1980)

Endre Rozsda - Explosion dans la cathédrale II. (1980)

Explosion dans la cathédrale II. (1980)

Endre Rozsda - Destin (1981)

Destin (1981)

Endre Rozsda - Tissu oriental pour couvrir le crépuscule (1976-1981)

Tissu oriental pour couvrir le crépuscule (1976-1981)

Endre Rozsda - La maison de Nostradamus (1980)

La maison de Nostradamus (1980)

Endre Rozsda - Colline turque - Törökdomb (cca 1985)

Colline turque - Törökdomb (cca 1985)

Endre Rozsda - Ophelie (1989)

Ophelie (1989)