top of page

Pour le centenaire de la création du surréalisme en 1929, le musée de la franc-maçonnerie

présente cette exposition. Le titre fait référence au château pragois cité par André Breton

dans « L’amour fou ». La parole perdue correspond à la définition secrète de la maçonnerie.

Le visiteur est accueilli par « Le grand transparent », imposante sculpture en bronze réalisée

par Jacques Hérold pour l’exposition internationale du surréalisme qui s’est tenue à Paris en

1947. Elle ouvre le parcours, parmi les œuvres et objets des amis d’André Breton, vers le

cœur de l’exposition où trône le tableau « Initiation » de Rozsda., suivi par "Ciel pour

Mozart". Tous les artistes présentés dans l’exposition ont nourri leur travail des traditions

initiatiques et symboliques. Quelques-uns ont été franc maçons.


 CATALOGUE


Table des matières

Pour acheter le catalogue : 184 pages, 20 x 28 cm, couleurs. 29 €, voici le site de l’éditeur.


ACCES / CONTACTS


Musée de la franc-maçonnerie, Siège du Grand Orient de France

16 rue Cadet 75009 Paris

Tél : 01.45.23.74.09

Métros : Cadet (ligne 7) ou Grands Boulevards (lignes 8, 9) Station Vélib' : Cadet (24-26 rue Cadet)

Contactez-nous par mail, à l’adresse suivante : museefm@godf.org


TARIFS


Plein tarif : 8 €

Tarif réduit (sur justificatif) : 5 €

Moins de 26 ans ; membres du Grand Orient de France ; titulaires du pass culture ou du pass éducation.

Gratuité (sur justificatif) : Moins de 18 ans, membres des amis du musée de la Franc-maçonnerie; demandeurs d'emploi (sur justificatif), journalistes, guides-conférenciers nationaux, ICOM, visiteurs handicapés.

Le billet d'entrée donne l'accès aux collections permanentes et expositions temporaires.


Endre Rozsda : King of cards (1967)

Rozsda, exposé pour la première fois en France en 1957 par André Breton, était un artiste multiple, comme l'a affirmé Sarane Alexandrian. Il exerçait son métier de dessinateur d’une façon totalement indépendante de celui de peintre. Mais le plus étonnant dans le cas de Rozsda est que dans son œuvre graphique nous trouvons au moins dix personnalités différentes qui s'expriment parallèlement dans chaque période, à la limite de la schizophrénie. Et il était, pourrait-on dire, excellent dans chacune de ses différentes « modalités ».

 

En prélude de l’exposition monographique que la galerie Setze lui prépare en octobre prochain (pendant que des dessins de Rozsda seront exposés au Centre Pompidou) leurs jeunes animateurs ont voulu, à l'occasion du mois du dessin, présenter « les dix meilleurs dessins d’Endre Rozsda ». En tout cas, les 10 œuvres sur papier qui seront montrées dans l’exposition collective "MOIS DU DESSIN" 16 mars-7 avril 2024) nous permettront de mieux connaître10 facettes différentes d’Endre Rozsda.

 

Nous espérons vivement vous retrouver au vernissage qui se tiendra le vendredi 15 mars de 14h-22h à la Galerie Setze / Lepartking. 36 Rue Miguel Hidalgo, 75019 Paris. (M° Ligne 7 bis Danube ou Botzaris)




2023

Dans l’œuvre de Rozsda, la musique constitue un des sujets essentiels. A Budapest, de jeunes compositeurs ont créé des œuvres musicales à partir de tableaux de Rozsda qui ont été exposés au mois de mai par la galerie Várfok en partenariat avec la nouvelle Maison Hongroise de la Musique, pour célébrer les 110 ans de sa naissance. Des concerts ont été organisés, suivis de l’installation DOME LIVE où le tableau «Le château de Barbe Bleue», inspiré de l’Opéra de Béla Bartók, a été projeté dans l’espace de la «géode» avec un effet féérique. A cette occasion, les actes de la journée d'étude consacrée en 2018 à Rozsda ont été publiés en anglais dans «Mélusine Electronic Journal n°1».



Le 6 juin Françoise Gilot nous a quittés, à New York, à l’âge de 101 ans. Fidèle amie et protectrice d’Endre. En 1975, elle lui avait adressé cette dédicace : « ...A cause d’une amitié qui est plus qu’une amitié, plus qu’un amour... un mystère partagé depuis un certain jour de septembre 1939 jusqu’à... l’infini. » Elle était notre présidente d’honneur. Elle le reste dans nos cœurs.

 

À Paris, au mois d’octobre, la Galerie les Yeux Fertiles a présenté : « Endre Rozsda - 60 ans après à Saint-Germain-des-Prés » pour célébrer les 60 ans de la seconde et dernière exposition personnelle de Rozsda, organisée en 1963 à la galerie Fürstenberg par Simone Collinet, première femme de Breton. Un hommage lui a été rendu par une conférence de Monique Sebbag « Simone Kahn (Breton-Collinet) exposait Rozsda en 1963 »



2024

6 avril - 28 juillet 2024

Exposition «Európai Iskola» au Ferenczy Múzeumi Centrum

de Szentendre, ville d’art proche de Budapest. Európai Iskola (1945-1948) : mouvement d’art créé par Rozsda et ses amis à la fin de la guerre. Interdit par le stalinisme en 1948. Plusieurs toiles de Rozsda dans l’exposition.

  

4 septembre 2024 - 6 janvier 2025

Participation de Rozsda à « Surréalisme, l'exposition du centenaire » MNAM Centre Pompidou

 

bottom of page