EXPOSITION INTERNATIONALE DU SURRÉALISME

Galerie Schwarz, ​Milan, 1961

Direction : André Breton

Organisation : José Pierre et Tristan Sauvage (pseudonyme d’Arturo Schwarz)

 

José Pierre justifie ainsi le choix des peintres exposés dans le texte

d’ouverture du catalogue :

« (…) cette exposition se limite intentionnellement à des œuvres

peintes au cours de la dernière décade (…) nous avons désiré

que ces peintres, jeunes ou inconnus pour la plupart, n’aient pas

l’air de se dissimuler dans l’ombre de leurs glorieux ainés. (…)

Quelques peintres surréalistes déjà connus avant la guerre se

trouvent pourtant représentés. C’est le cas, tout d’abord, de 

Paalen et Toyen, E. F. Granell, (…) Meret Oppenheim et 

E. L. T. Mesens (…). A leurs côtés, ceux qui sont venus au

Surréalisme au cours de ces dernières années : Jean Benoît, 

Adrien Dax, Yves Elléouët, Robert Lagarde, Mimi Parent.

D’autres, plus jeunes encore, apparaissent à leur tour, comme 

Guy Bodson... Enfin, il y a ceux qui, découverts et accueillis

avec enthousiasme par les Surréalistes, ont accepté de se voir

considérés comme des leurs : Yves Laloy, Le Maréchal, Molinier, Rozsda, Max-Walter Svanberg, 
Friedrich Schröder-Sonnenstern. Une mention particulière doit être faite du cas de Moesman,

dont les œuvres présentées sont antérieures à la période considérée. (…) Cette énumération

achevée, il demeure que, pas plus que les précédentes expositions surréalistes, celle-ci ne

vise à une superficielle homogénéité formelle. »

Rozsda a présenté dans cette exposition son tableau « Les Fenêtres ».

Les Fenêtres (1961)