DADA ET SURREALISM - Œuvres choisies de la collection du Musée d’Israël

Galerie Nationale Hongroise, Budapest - 2014

Lajos Barta - Femme au balcon (1949)

Cette exposition a présenté pour la première fois en Hongrie une vue d’ensemble

complète des plus grandes figures du mouvement Dada et du Surréalisme, de la fin

des années 1910 au milieu des années 1970.

Le Journal Francophone de Budapest : « Une riche collection du musée situé

sur les collines de Jérusalem est arrivée sur les collines de Buda à la Galerie

Nationale pour présenter les objets d’art du mouvement dada et du surréalisme.

A la Galerie Nationale une exposition paralelle dédiée aux artistes hongrois de

la période - fut également inaugurée. Nous avons rencontré le directeur James

Snyder et la commissaire Adina Kamien-Kazhdan.

James Snyder, directeur général du Musée d’Israel : Je pense qu’en plein coeur

de l’Europe centrale c’est dans cette région que l’on peut situer l’émergence de

l’avant-garde artistique. Notre musée est encyclopédique, possède des

oeuvres vieilles de mille ans d’histoire des manuscrits de la Mer morte à

l’art contemporain. Mais à l’heure où nous commémorons le début de la

Grande guerre il est intéressant de voir comment, justement, à cette

époque là – au coeur des horreurs de la guerre – ces mouvements d’art

subversifs sont nés dans cette région. C’était souvent des artistes originaires d’Europe centrale et même des Hongrois qui sont partis à Paris. Et maintenant ces oeuvres retrouvent leur terre natale, ainsi que moi dont ma mère est d’origine hongroise.

Adina Kamien-Kazhdan, commissaire du Musée d’Israel : Nous avons la riche collection d’Art dada et surréaliste grâce à la générosité de Vera et Arturo Schwarz. Arturo Schwarz est né à Alexandrie, il est essayiste, auteur de plusieurs ouvrages mais aussi grand collectionneur. Expulsé d’ Egypte

pour ses activités politiques il lance à Milan une maison d’édition et ouvre une galerie qui devient un haut-lieu des dadaistes et des surréalistes. Il a légué une grande partie de ses collections au Musée d’Israel qu’il vient voir tous les ans, malgré son grand âge, 90 ans. »

René Magritte : Le Chateau des Pyrénées (1959)

Endre Rozsda : Composition I (cca 1946)