Exposition virtuelle : Chaque être a ses rêves

Salle 1

 

Peintures

Endre Rozsda - Chaque être a ses rêves (

Cette sélection virtuelle a été réalisée à partir du matériel de l’exposition organisée à la Galerie Várfok à Budapest en 2019, à l'occasion du 20e anniversaire de la mort d'Endre Rozsda.

 

On pouvait y voir ses peintures fusionnant l'espace et le temps, d’autres toiles combinant des formes abstraites et des détails figuratifs (visages, autoportraits) et enfin la série récemment découverte, Reflets, accompagnée d’une sélection importante d’œuvres graphiques.

Endre Rozsda - Le Château de Barbe-Bleue

Le Château de Barbe-Bleue (1965-1979)

Ce tableau est parmi les plus importants de Rozsda. Il lui a fallu 14 ans (de 1965 à 1979) pour peindre, cette œuvre d’une taille exceptionnelle (130x162). Il témoigne du choc esthétique éprouvé par Rozsda en 1937, lorsqu’ il rencontre la musique de Bartók qui lui a permis d’entamer sa recherche vers un nouveau langage pictural. L’opéra de Bartók est d’une complexité émotionnelle qui ne peut s’exprimer par les mots. En combinant des formes abstraites et des détails figuratifs, Rozsda va faire apparaître les femmes de Barbe-Bleue de façon subliminale. 

Endre Rozsda - La Tour (1947-48).jpg

La Tour est l'une des œuvres marquantes de la période de l’École Européenne de Rozsda. Ce tableau porte les marques du biomorphisme avec des fibres rappelant les microstructures végétales tissant la composition. On y voit déjà des signes visibles de la structure dense de la période de maturité mais le motif de la « tour » reste intact. Sa structure n'est cassée que par les réseaux capillaires des couches supérieures, à petits coups de pinceau.

La Tour (1947-48)

Réfexions (1970).jpg

Éclats de moi (1979)

Eclats de moi (1979).jpg

Réflexion (1970)

Salle 2 

 

Reflets

Rozsda_Endre_ Reflets_VI.jpg

Reflets VI. (c 1980)

Rozsda_Endre_Reflets_III.jpg

Reflets III. (c 1980)

Rozsda_Endre_Reflets_VII.jpg

Reflets VII. (c 1980)

Rozsda_Endre_Reflets_X.jpg

Reflets X. (c 1980)

Salle 3

Encre de

Chine

L’œuvre graphique d’Endre Rozsda est remarquable par sa quantité comme par sa qualité. Comme l’a dit Sarane Alexandrian :”Cela rend d’autant plus étonnant le cas d’Endre Rozsda, qui est un artiste double pourrait-on dire : en lui, le dessinateur et le peintre sont presque totalement différents et mènent des activités parallèles semblant aboutir à des univers visuels sans rapport l’un avec l’autre.” L’artiste a dessiné sans relâche, nous léguant une matière riche et abondante par les techniques et le style qu’il utilise. Les dessins à l’encre de Chine et les aquarelles évoquent le monde surréaliste si particulier de Rozsda : des créatures étranges, des formes oniriques et des figures féminines éthérées apparaissent sur le papier. Après s'être installé définitivement à Paris en 1956, Rozsda n’avait rejoint aucun groupe artistique, mais les surréalistes le considéraient comme un des leurs :  en effet, sa méthode artistique de libération des rêves et des associations est fortement liée à la méthode surréaliste.

Endre Rozsda - Nature vive 7 (c 1960).jp

Nature vive VII. (c 1960)

Endre Rozsda - Le Bouquet de fleurs anth

Le Bouquet de fleurs anthropophages (c 1975)

Endre Rozsda - Nature vive 3 (c 1960).jp

Nature vive III. (c 1960)

Rozsda_Endre_Femme_fleur.jpg

Femme fleur (c 1975)

Salle 4 

 

Aquarelles

Rozsda_Endre_Les_noces_du_centaure.jpg

Les noces du centaure (c 1960)

Rozsda_Endre_Isabelle_etheree.jpg

Isabelle éthérée (1957)

Rozsda_Endre_L'ange_de_l'amour .jpg

L'ange de l'amour (c 1970)

Rozsda_Endre_Aquarelle_I.jpg

Aquarelle I. (1957)

Rozsda_Endre_Origine.jpg

Origine (c 1960)

Salle 5

Rozsda et Barta

Endre Rozsda et le sculpteur Lajos Barta se sont rencontrés en 1932. Ils devinrent bons amis puis bientôt compagnons : au printemps 1938 ils partent ensemble pour Paris où ils vont passer cinq ans. Cette période a été libératrice et fructueuse pour les deux artistes, s’inspirant constamment l’un et l’autre. De retour à Budapest en 1943, ils ont participé après la guerre, à la création de l'École Européenne.

Rozsda_ Endre_Portrait_de_ Barta.jpg

Portrait de Barta (1938)

Rozsda_Endre_Tulips_avec_ma_tete.jpg

Tulipes avec ma tête (1938)

chronologie.JPG