ENDRE ROZSDA

Galerie Furstenberg, Paris - 1963

La galerie du 2 rue Furstenberg, sous la direction de Simone Collinet, expose les artistes surréalistes de 1954 à 1965.

L’exposition qui se tient du 12 novembre au 3 décembre 1963 présente les premières créations de Rozsda réalisées à son retour à Paris.

 

L’exposition eut un fort succès et la presse s’en fit l’écho, notamment à travers l’article de Claude Rivière publié le 5 décembre 1963 dans Combat :


« […] Nous sommes également surpris par l’œuvre de Rozsda. Ici nous retrouvons comme une sorte de vertige. L’artiste s’en tient en apparence à des motifs plastiques et dès l’abord nous voyons tout de suite une gestuelle très rythmée et cela dans les rouages les plus harmonieux. Mais si nous insistons, nous découvrons peu à peu tout un labyrinthe qui décèle une très nette position métaphysique et qui, à plus d’un titre, nous amène à Georgio de Chirico.


Là nous retrouvons le même vertige que nous saisissions dans la Bataille de Paolo Uccello. Et cette fringance ne dénie pourtant pas un sentiment du tragique que nous continuons à voir au cours de notre vision sur les cimaises. Une étrangeté ressort de tout cela et c’est parfois au fond de notre moi intérieur comme l’expression d’une angoisse profondément ressentie... un peu comme l’étranger de Camus, ou bien encore comme K. du Château de Kafka... Exposition envoûtante […] ».

Source gallica.bnf.fr / BNF