TRACES DE MÉMOIRE, l’Université Centrale Européenne, Budapest - 2006

Pour commémorer le 50e anniversaire de la Révolution Hongroise,

l’Université Centrale Européenne a présentéles dessins de Endre Rozsda

réalisés entre 1948 et 1956, inconnus du public et retrouvés après la

mort du peintre. Ils constituent un corpus qui donne un éclairage quasi

sociologique de cette période.

 

En 1948, à la suite des lois staliniennes régissant le « réalisme socialiste », Rozsda est empêché de peindre. Son carnet de croquis reste le seul moyen d’exercer son œil de peintre. Il retrouve dans sa formation académique d’avant la guerre l’outil nécessaire pour capter, avec une acuité de portraitiste remarquable, le monde qui l’entoure : les gens de la rue, dans les cafés, au concert, au théâtre, aux bains publics et dans les piscines.

L’exposition a été présentée à Budapest accompagnées des archives sonores de l’époque retrouvés par des historiens de l’Université.